Geshe Gendun Sherab : 17-18 juin 2017 🗓 🗺

du au
Cours et formations MANTRATHÉRAPIE
Espace Ravi Prasad, 43, rue roland garros, toulouse Carte

Geshe Gendun Sherab nous fait l’honneur d’une courte visite surprise, à Toulouse. Il sera accompagné de son traducteur tibétain-anglais , et au besoin, vous pourrez bénéficier d’une traduction en français.
Geshe-la sera disponible pour des séances de divination traditionnelle tibétaine : le « mo », un art pour lequel il est très réputé au Tibet.
A l’issu de la séance, on signale la présence ou absence d’obstacles concernant la question posée et des solutions sont proposées pour les éloigner.
Les séances durent entre 15 et 30 minutes et se règlent sur donation.

Samedi 17 et dimanche 18 juin : les séances de « mo » auront lieu à l’espace Ravi Prasad, 43 Rue Rolland Garros, et une transmission de la Palden Lhamo est prévue entre 17h et 19h. (sur donation également)

Geshe Gendun Sherab, un des maîtres les plus respectés du Tibet, est né en 1962, dans la province de l’Amdo, à Rebkong plus précisemment, une région peuplée Ngakpas, les pratiquants tantriques laïques qui a vu la naissance du fameux Shabkar.
Très jeune, Geshe prononça ses voeux et entra au monastère de Sera près de Lhassa où il devint le un Geshe Lharampa versé dans les sciences traditionnelles de la méditation. Yogi accompli, Gendun Sherab passa une vingtaine d’années en retraite solitaire dans les endroits sacrés où d’autres yogis réalisés pratiquèrent en leurs temps, en Amdo et dans le Kham. Aujourd’hui, Geshe-la reste en retraite solitaire 6 mois de l’année et consacre le reste de son temps à l’éducation
de ses élèves, ses oeuvres de bienfaisance et autres activités qui font de lui un Boddhisatva. Il est considéré par les tibétains comme un saint vivant et un trésor du Dharma.

PALDEN LHAMO,  protectrice de couleur azur,  elle est la seule forme féminine parmi les protecteurs principaux. On l’appelle aussi MAHAKALI. Son nom sanskrit est “Sri Devi”, c’est à dire  “Grande Dame”. On dit qu’elle est “rapide”. Dans le contexte bouddhiste, Palden Lhamo peut être aussi bien une protectrice : une des formes de Mahakala, et l’apparence courroucée de Tchenrezi, le Bouddha de la Compassion (Avalokiteshvara). Elle est souvent représentée dans le cortège des formes de Mahakala. Elle est associée à 11 formes différentes et est reconnue comme une Boddhisattva de transformation grâce à sa capacité à prendre toute forme qui puisse venir
en aide aux êtres sensibles pour les guider sur le chemin de l’Eveil.